Promouvoir des pratiques agroécologiques

Micro-agriculture / Sénégal

La majorité des agriculteurs sénégalais n’ont pas reçu de formation, y compris en ce qui concerne l’usage des pesticides. Outre leurs conséquences négatives sur les rendements, ceux-ci sont la cause de problèmes de santé pour les agriculteurs et leurs familles, et représentent une menace pour l’environnement en polluant les sols et l’eau et en réduisant la biodiversité. 

Notre Impact

icon-farmers.png

1 900

fermiers participants

people.png

59

communautés villageoises

Notre action

Géré en partenariat avec l’université de Dakar et la Fédération des Producteurs Maraîchers de la zone des Niayes (FPMN), le programme de la Fondation avait pour objectif principal de favoriser un meilleur usage des pesticides. Ceci devait permettre d’améliorer les rendements, de progresser vers l’autosuffisance alimentaire, de limiter les risques sanitaires et de réduire les effets délétères sur l’environnement. Les communautés rurales du nord du Sénégal étaient invitées à prendre part au programme, qui portait plus particulièrement sur la formation des petits agriculteurs. 

Impacts

La formation, assurée par des étudiantes de Master en Agriculture de l’Université de Dakar, couvrait le bon usage des pesticides pour limiter les coûts et maximiser les rendements ; le décryptage des étiquettes et la connaissance des ingrédients actifs ; la réduction des résidus de pesticides sur les fruits et les légumes récoltés afin de protéger producteurs et consommateurs ; et enfin le respect des normes de santé et de sécurité (usage de gants et stockage notamment).

Dans un second temps, la formation de personnel médical local a permis de prendre en charge les cas d’empoisonnement dus aux pesticides. L’implication active des agriculteurs pendant toute la durée du programme a permis d’assurer qu’ils s’appropriaient le projet, mais aussi qu’ils pouvaient ensuite partager les connaissances acquises avec le reste de la communauté. 

Durée du Project

2014 à 2017

 

Témoignage

Le projet a permis aux étudiants de recevoir une formation pratique sur le bon usage des pesticides (sécurité, nettoyage), venue compléter l’enseignement théorique reçu à l’université. Nous avons fait en sorte que les agriculteurs participent activement et s’approprient la formation, afin de transmettre ensuite les connaissances acquises. Grâce à cela, le projet a eu un impact social important.

Professeur Diouf Amadou

Ingénieur agronome pour le Comité de liaison Europe-Afrique-Caraibes-Pacifique (COLEACP)