Lutter contre la pauvreté grâce à une meilleure gestion des récoltes

Micro-agriculture / Soudan du Sud

Le Soudan du Sud est durement touché par les effets négatifs cumulés du changement climatique et de l’inefficience des marchés, qui provoquent de fortes fluctuations du prix des denrées de base. Cette situation est exacerbée par les conflits touchant la région et affecte tout particulièrement les petits exploitants des zones rurales, qui doivent faire face à d’importantes pertes post récoltes et sont confrontés à l’inefficacité des systèmes de transports pour acheminer leur production. 

Notre impact

icon-farmers.png

4 376

agriculteurs (dont 45% de femmes) concernés

icon-beneficiaries2.png

29 295

bénéficiaires

corn2.png

6 000

bâches et 120 égreneuses à maïs livrées

tools2.png

15

râteliers de séchage construits

Notre action

Le programme de la Fondation, mené en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial, avait pour objectif de renforcer le poids des organisations de petits agriculteurs d’Equatoria dans la chaine de valeur. Visant à favoriser le renforcement des compétences au niveau local, il couvrait tous les aspects de la chaine de valeur, dont l’amélioration du stockage dans les fermes (en particulier grâce aux techniques de manutention post-récoltes), l’amélioration de la productivité de l’activité de transformation du maïs et la mise en place de solutions de transport pour faciliter la collecte de la production puis son acheminement. Condition préalable à l’autosuffisance des petits agriculteurs, la formation a été privilégiée, notamment dans le domaine du marketing afin de faciliter l’accès au marché. 

Impacts

Dans le cadre du programme, des équipements ainsi que des outils ont été fournis aux agriculteurs bénéficiaires afin de les aider à améliorer et maintenir la qualité de leurs récoltes, et à réduire le niveau des pertes post-récoltes. Des bâches, râteliers de séchage et égreneuses à maïs leur ont été fournis et des locaux de stockage mis à disposition. L’introduction de tricycles à moteur et de chariots tirés par des animaux a permis la mise en place de solutions de transport abordables entre exploitations et principaux points de stockage. L’élargissement du programme a ensuite permis de créer des liens entre les producteurs et les marchés existants, accroissant ainsi la chaine de valeur des grains. 

A propos de notre partenaire

ldf-logo-wfp.png

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est la première organisation humanitaire mondiale de lutte contre la faim. Entièrement financé par les donations volontaires des états et des fondations, il constitue la branche des Nations Unies en charge de l’aide alimentaire, dont l’objectif est de renforcer la sécurité alimentaire. Cette initiative est intégrée à celle du PAM, Purchase for Progress (P4P), qui, en passant commande auprès des petits producteurs, leur donne accès au marché, et qui investit localement afin d’améliorer les rendements et, de ce fait, la sécurité alimentaire dans la durée. 

Durée du projet

2013-2017

 

Témoignage

Après avoir travaillé dur pendant les plantations et obtenu une bonne récolte, nous nous demandions comment nous allions sécher le maïs. Sans l’aide reçue, il aurait été difficile d’assurer la qualité du produit. Nous allons augmenter notre production de manière graduelle. Regardez autour de vous. Comment avancer plus rapidement ici ? Progresser lentement mais régulièrement, c’est plus réaliste.

Lino

Nzara County